Jacqueline Oud - Culture

Le vin et vos préférences - résultats

Les participants et les résultats

Le nombre de participants au questionnaire a été plus élévé qu’attendu. Ceci a permis en même temps de mieux constater un mouvement - puis-je dire Européen - au sein des préférences de vin. Aussi, différentes nationalités seront répresenté dans les réponses.

La région

Pour les vins français c’est avant tout encore le Bordeaux qui trône en tête de la liste de préférences. En revanche le Bourgogne le suit de très près. Certains n’ont pas de préférences mais nous pouvons quand même constater une bonne 3ème place pour les vins de la Loire. (Quant àla Loire, est-ce que vous connaissez les Coteaux du Layon ? Très moelleux comme un Sauterne mais pas cher du tout ...)

Le budget

Les participants des différentes nationalités se retrouvent assez bien quant au budget qu’ils sont prêt àdépenser pour une bouteille de vin. Avec une majorité qui dépense entre 6 et 8 euros par bouteille de vin, on peut constater également que certains consomment àpartir de 4 euros ou au delàde 10. En revanche, on retrouve une très faible partie des participants qui est prête àdépenser plus de 12 euros par bouteille. Les vrais connaisseurs qui sont prêts àdébourser un montant vraiment supérieur le font de temps en temps pour se faire un vrai plaisir, pour goûter àun vin particulier, ou lors d’une occasion spéciale.

Le nom ... un critère de choix ?

Bien sûr, presque tout le monde connait les grands noms des vignobles. Cependant, clairement la moitié des réponses estiment qu’acheter une bouteille d’une grande renommé coûte trop cher. Bien que certains revendiquent qu’une bouteille d’une maison renommée implique une bonne qualité et sont prêts àdépenser ce qu’il faudra,
les autres n’ont pas de préférence ou disent qu’ils ne peuvent simplement pas se le permettre. (voyez également pour la partie budget)

Où achetez-vous votre vin?

La plupart des participants achètent leur vin directement dans les supermarchés. On retrouve le marchand de vin àune 2nde place, suivi par la vente directe en cave. La tendance des réponses laisse penser que ceux qui aiment beaucoup le vin ont plus tendance àl’acheter dans un endroit plus spécialisé et où ils peuvent trouver conseil.

Et les vins étrangers dans tout cela ?

Pas de souci àse faire pour les viticulteurs non français car vous êtes très très nombreux àtester des vins étrangers. Toutes les nationalités consomment des vins non français, avec une différence de fréquence tout de même.

Vos préférences sont : d’abord des vins d’Italie, Allemagne et Afrique du Sud. Ensuite on voit un deuxième groupe de vins étrangers tels que des vins du Chili et d’Autriche. On voit également mentionnés des vins du Luxembourg. A notre grande surprise il n’y a eu qu’une seule réponse pour l’Espagne, pourtant un pays assez présent sur le marché du vin (il reste du marketing àfaire pour nos amis Espagnols).

Et puis ...

Tout le monde se prononce intéressé àdécouvrir de nouveaux vins. Pour certains cela veut dire français, pour d’autres étrangers. Dans les différentes remarques, on peut trouver un commun accord sur la grande variété des vins français. Pour l’un cela est plutôt difficile de s’y retrouver et de faire un choix, tandis qu’un autre préfère pour cette raison se concentrer sur des vins français et laisser les vins étrangers de côté.

On retrouve également une cohérence dans les réponses au sujet des vins français qui représentent un savoir-faire et une image très forte. Pour cette raison certains se sentent plus sûr de leurs achats avec les vins français.

Quant aux viticulteurs français, ils s’inquiètent clairement. La montée des vins étrangers leur fait peur. De même, avec le nombre croissant de contrôles d’alcoolémie pour les automobilistes, au niveau européen, le vin français a selon eux du mal àse maintenir. De leur point de vue, le vin français est un héritage culturel et donc àpréserver. Ils semblent même être prêts àproclamer que le vin n’est pas vraiment un alcool...

Quoi qu’il en soit, vous pouvez profiter de cette boisson pour en savourer les différents arômes, en dégustation ou pour accompagner vos plats, mais faites le raisonnablement.

Pour relire les questions àl’origine de cette synthèse, vous pouvez aller directement vers le questionnaire.

  • Cet article est écrit en français comme l’a été également le questionnaire. Il semble que les participants ont tous un niveau de maîtrise du français suffisant pour comprendre.
  • This article was written in French like the survey. All participants seemed to manage the French language well enough to understand. Any translations can be requested by simply sending an email.

[18 May 2004]


Warning: Illegal string offset 'statut' in /home/nhoizey/www/jacqueline-oud.com/www/ecrire/public/evaluer_page.php(55) : eval()'d code on line 2